• Home   /  
  • Archive by category "1"

La Mer D Aral Dissertation Proposal

Situee en Asie centrale a l’est de la mer Caspienne, la mer d’Aral est en voie de disparition. Depuis 1960, sa masse d’eau, alors la quatrieme du globe, s’est reduite de moitie. Du coup, les activites qui en dependaient (principalement la peche) ont progressivement disparu, les infrastructures ont ete abandonnees et se sont degradees . La catastrophe ecologique a tourne en desastre economique. Principaux arguments qui nous permettent de penser que la mer d’Aral est une mer en voie de disparition: l’irrigation En effet, en pompant une trop grosse masse d’eau en provenance des rivieres alentour comme par exemple au debut des annees 60 Les fleuves Amou-Daria et Syr-Daria qui sont detournes pour irriguer les cultures. Elle a abouti a l’assechement quasi total des sources qui alimentaient la mer. L’irrigation est d’autant plus consommatrice d’eau qu’elle fait l’objet de gaspillages importants (pres de 40% en moyenne). -Consequences biologiques et biomedicales :

Depuis 2003, la mer d’Aral a perdu approximativement 75% de sa superficie et 90% de son volume. Les quantites gigantesques de pesticides et d’insecticides qui s’etaient deposees au fond du bassin de la Mer d’Aral. Ainsi que le sel laisse par les eaux , se sont retrouvees, au fur et a mesure que l’evaporation progressait, a l’air libre, provoquant le taux de mortalite infantile le plus eleve du monde, les taux de cancers et d’anemies directement relies a l’exposition par des produits chimiques furent confirme par l’OMS. Catastrophe Ecologique : De plus, le recours excessif aux produits chimiques a engendre une forte pollution des eaux rejetees dans les rivieres, et donc dans la mer d’Aral. Les dechets urbains et industriels ont aggrave la taux de pollution. Tentative de Sauvetage : Il y a comme meme eu des tentatives de sauvetages comme par exemple : La Banque mondiale qui a decide de financer la construction du barrage beton de Kok-Aral ainsi qu’une serie de digues en vue d’eliminer l’exces de sel par des deversoirs et de faire remonter le niveau de l’eau.

Ce projet controverse dont les travaux ont debute en 2003 devrait permettre a terme a la Petite mer de regagner environ 500 km2, mais il risque egalement de condamner la Grande mer a un assechement encore plus rapide, meme si une vanne situee au-dessus du barrage prevoit de reverser le trop-plein d’eau dans la Grande Aral, situee pour une bonne part en Ouzbekistan.

Malgre les nombreuses tentatives de sauvetage des pays voisins (autre que celle du financement d’un barrages par la banque mondiale) Il ne faudra pas se rejouir trop tot car il faudra probablement des decennies pour resoudre les problemes. Appart un veritable miracle, la mer d’Aral est une mer en voie de disparition puisque son niveau d’eau baisse chaque annees.

Dissertation sur la Mer d’Aral !

D'après Harney C., « Nous n'avons qu'une eau et elle est une source de vie »
La mer d'Aral est un lac d'eau salée d'Asie centrale. Elle est située au nord du Kazakhstan, en amont du Kirghizstan et Tadjikistan et à l'est de la mer Caspienne. Au niveau de son cadre géographique, il se ressent une fragilité intrinsèque des milieux physiques. En effet, au nord cesont des régions sèches avec une topographie monotone, à l'est, il y a le désert du Kazakhstan, à l'ouest, ce sont de grands plateaux argileux, et au sud, nous trouvons les grands déserts subtropicaux qui se trouvent à Karakoum, les plaines et les deltas alluviaux de grands fleuves. Ce sont ces deux grands fleuves qui sont concernés dans la catastrophe de la mer d'Aral. Il y a l'Amou Daria quialimente la mer et mesure 2500 km. Il a un débit à mi-parcours d'environ 2000 m³ par seconde. L'essentiel de l'eau provient du Tadjikistan à plus de 80 % du débit. Et le Syr Daria qui est contrôlé par le Kirghizistan représentant 74 % du débit. Dans les années 1960, le lac d’Aral, communément appelé « Mer d’Aral » était le quatrième lac du monde avec une superficie de 66 458 km². En 2000, cettesuperficie était divisée par deux. Cet assèchement, dû au détournement des deux fleuves pour produire du coton en grande quantité, est une des plus importantes catastrophes environnementales du XXe siècle. Cependant, depuis 2006, les observateurs constatent que le niveau de la petite partie nord de la mer d'Aral au Kazakhstan, la Petite mer Septentrionale est remonté de six mètres.
Comment les choixdes hommes liés à leurs activités économiques peuvent entraîner un changement écologique aussi important ? Quelles causes peuvent explique que la Mer se soit asséchée ? Sur les plans économiques et sociaux, quelles sont les conséquences ? Comment peut-on expliquer le fait que nous sommes impuissants face à l’ampleur d’une telle catastrophe ? Quelles sont les explications des dangers chimiques querencontre cette région ? Y a t-il un lien entre les problèmes sanitaires et l'assèchement de la mer ?
Comment le choix d'une culture intensive inadaptée au type du sol et à la région peut-il bouleverser un écosystème mais aussi une population du fait de la baisse constante du niveau de la mer ?
Pour répondre à toutes ces questions, nous étudierons dans un premier temps les conséquencesenvironnementales. Ensuite, nous essaierons de comprendre les causes de cette catastrophe.

Pour comprendre comment la mer d’Aral peut disparaître aussi vite, il faut revenir à l’époque de l’Union soviétique. Dans les années 1930, le bloc de l'URSS contrôlait une partie de l’Asie. L’union soviétique, soucieuse d’augmenter non seulement sa production de denrées agricoles à des fins alimentaires etindustrielles, mais aussi ses revenus d’exportation, est devenue un exportateur de coton. Elle avait donc pour projet de transformer cette région en « grenier à coton » en développant l’industrie textile. De grands champs de coton furent ainsi cultivés mais cette culture a besoin d'une grande quantité d’eau. Pourtant les régions dans lesquelles étaient installés les champs n'étaient pas propices àcette agriculture au regard du climat semi aride voir aride. Il fallait tenir compte de l’aridité de cette région : moins prononcée que dans le Sahara notamment, l’indice d’aridité n’en demeure pas moins important en Asie centrale. Pour remédier au manque d'eau, les soviétiques décidèrent d'utiliser les deux grands affluents de la mer d'Aral, qui est à l'époque le quatrième lac salé du monde. Lesfleuves Amou Daria et Syr Daria furent alors détournés par des barrages et des canaux pour ainsi irriguer les cultures. Ce projet permettait ainsi au rêve de Staline de prendre forme : mettre en valeur les grands fleuves de l’Union soviétique pour l’industrialisation et le développement agricole.
Pour satisfaire cet objectif, les paysans avaient pour obligation de livrer le coton à l’État qui...

One thought on “La Mer D Aral Dissertation Proposal

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *